Zakât Al Maal



Qui est en ligne ?

Nous avons 13 invités en ligne
Bannière
Ceux qui sont lourdement endettés PDF Imprimer Envoyer

CEUX QUI SONT LOURDEMENT ENDETTES

Ce sont les personnes qui ne peuvent pas s'acquitter de leurs dettes, elles se divisent en plusieurs catégories :

Parmi ces personnes, il y a l'homme qui prend en charge la responsabilité de payer une dette, celui qui se charge d'une dette et ne peut s'en acquitter, celui qui s'endette pour un besoin ou celui qui commet un péché dont il s'est repenti, tous ceux-ci peuvent bénéficier de Zakât en vue de satisfaire leurs engagements et leurs dettes.

1- Ahmad, Abu Dâwûd, Ibn Mâjah et Al-Tirmidhî, qui l'a jugé fiable, ont rapporté d'après Anas (radianalah ou anhou) que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « La mendicité est interdite a toute personne sauf à trois : un indigent à bout de ressources, un homme accablé de dettes et un homme qui a pris l'engagement de verser le prix exorbitant du sang d'une victime ».

2- Muslim rapporte d'après Abu Sa'îd Al-Khudrî (radianalah ou anhou) qu'au temps du Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wasalam) un homme acheta des fruits sa dette grandit, le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Donnez- lui l'aumône ». Les gens lui donnèrent l'aumône sans toutefois pouvoir s'acquitter de sa dette. Le Prophète il dit alors à ses créanciers : « Contentez-vous de ce que vous avez récupéré et de ce que vous trouverez chez lui et vous n'avez que cela ».

3- On a déjà cité le hadith de Qâbis Ibn Mukhâriq (radianalah ou anhou)... Les savants ont dit : « Le prêt voulu ici, c'est assumer la responsabilité de payer une somme devenue une dette pour réconcilier des gens. Car autrefois les arabes avaient l'habitude, lors des troubles qui peuvent être réglés par le payement du prix du sang ou autre, qu'un homme prenne l'engagement de verser ce prix ou cette somme pour empêcher le trouble et c'est sans doute un acte de bienfaisance.

Lorsqu'ils savaient que tel homme assumait une telle responsabilité, on se précipitait de l'aider et on lui donnait assez pour qu'il s'acquitte de ses dettes. De même, s'il demandait de l'aide, on ne considérait pas cela comme un vice mais une fierté. Il n'est pas stipulé qu'il est pauvre pour avoir droit à la Zakât, mais il peut profiter de la Zakât même s'il possède ce qui lui suffit pour s'acquitter ».






Source: Les régles de la Zakât tiré de "Fiqh al-Sunna" du Shaykh Sayyid Sâbiq
 

DVD sur la zakat

Get Firefox

 
  Design by augs-burg.de & go-vista.de  
 
     
 
   
Design by windows vista forum and energiesparlampen